13 août 2012

Une étude en rouge, d'Arthur Conan Doyle


Toujours dans le cadre du combat d'auteurs d'Iluze, je ne voulais pas donner l'avantage à Maurice Leblanc, auteur que je viens de découvrir, face à Arthur Conan Doyle, une vieille connaissance.  J'ai donc relu et je vous présente les premières aventures de Sherlock Holmes narrées par le fameux docteur Watson !


Résumé :

Le docteur Watson, tout juste revenu d'Afghanistan où il a été blessé au service de l'armée anglaise, cherche un colocataire. Une connaissance lui présente un certain Sherlock Holmes, un étrange bonhomme aux talents de déduction quasiment miraculeux. Watson en a d'ailleurs rapidement une démonstration, quand Holmes l'emmène avec lui sur le lieu d'un meurtre à propos duquel la police souhaite son aide. Un homme est mort, sans blessure apparente, dans une maison abandonnée où une main anonyme a écrit en lettres de sang "Rache" - vengeance !


Mon avis :

Cette histoire est la toute première aventure de Sherlock Holmes, à la fois dans l'ordre chronologique de ses aventures et dans celui de leur rédaction.  C'est assez agréable de commencer par le début et de découvrir le personnage tel qu'il est né dans l'imagination de l'auteur, alors que ce dernier ignorait si cette aventure serait suivie par d'autres.

La rencontre entre Watson et Holmes et la description de la méthode de ce dernier forme le premier tiers de cette (longue) nouvelle. On y découvre la situation personnelle du docteur Watson développée au point de nous laisser penser qu'il sera le héros de l'histoire à venir. Mais rapidement Watson fait la connaissance de Holmes et le premier mystère surgit : quel peut bien être le métier de ce savant si calé dans certains domaines et si ignorant dans d'autres ?  Cette description est vraiment savoureuse, et le personnage de Sherlock Holmes est déjà si développé, si ressemblant au Sherlock Holmes qui peuplera les nouvelles et romans à venir, que l'on pourrait croire que cette première histoire est un prologue rédigé plus tard. Mais pas du tout. Visiblement Arthur Conan Doyle avait une idée précise de son héros dès sa création et il a poursuivi son développement avec une constance admirable.

Ensuite on se lance dans une aventure où les ingrédients typiques d'une aventure de Sherlock Holmes sont déjà bien présents : la belle capacité de déduction du détective qui résout presque trop facilement de mystères étranges, l'humiliation des forces de l'ordre, l'orgueil du héros, un poil d'action. C'est le deuxième tiers de la narration.

Le troisième tiers, par contre, m'a décontenancée. On quitte Londres pour se retrouver aux Etats-Unis de longues années auparavant et on est soudain plongés dans un récit à l'époque du Far West. Dès le départ la narration est si détaillée qu'on a vraiment l'impression de découvrir un nouveau roman à part entière. Au final il y aura évidemment un lien avec l'enquête de Sherlock Holmes, mais ce récit historique imbriqué dans une enquête policière ultérieure est réellement déroutant. D'après Wikipédia, Conan Doyle a écrit l'histoire de Jefferson Hope en pensant en faire le centre de la nouvelle, puis a ajouté Watson et Holmes comme personnages secondaires et les a finalement tellement développés qu'ils sont devenus le coeur de l'intrigue. Le résultat est, d'après moi, deux récits trop différents pour bien s'articuler dans la même nouvelle. 

Dans tous les cas, c'est je pense la meilleure façon de découvrir le fameux Sherlock Holmes. Si vous comptez le découvrir, commencez par là !


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- acheter le livre sur Amazon


2 réactions:

maggie

J'ai lu récemment cette nouvelle et j'ai adoré bien qu'ffectivement, on dirait qu'il y a deux histoire différente mais cela n'enlève pas le charme de cette première enquête...

Frankie

J'ai aussi été surprise par la dernière partie mais finalement séduite ! Et j'ai adoré les débuts de Sherlock et Watson !

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...